chapitre précédent retour chapitre suivant

Genèse 4

Bible de Jérusalem

TOB

Bible Hébraïque

Nouvelle Édition de Genève

Caïn et Abel.o

4 L'homme connut Ève, sa femme ; elle conçut et enfanta Caïn et elle dit : « J'ai acquis un homme de par Yahvé. »p

o Dans ce chapitre, le récit, vv. 1-16, aussi bien que les généalogies, vv. 17-26, appartiennent aux traditions yahvistes. Le récit suppose une civilisation un peu évoluée dans le domaine religieux, un culte avec les offrandes des produits (peut-être les prémices) du sol et des premiers-nés du troupeau, vv. 3-4. On suppose aussi l'existence d'hommes qui pourraient tuer Caïn et d'autres pouvant le venger, vv. 14-15. Ce récit a pu se rapporter d'abord, non aux enfants du premier homme, mais à l'ancêtre éponyme des Qénites (Caïnites cf. Nb 24.21). Reporté aux origines de l'humanité, il reçoit une portée générale d'une part, Caïn et Abel sont à l'origine de deux modes de vie, l'agriculteur sédentaire et le pasteur nomade ; d'autre part, ces deux frères personnifient la lutte de l'Homme contre l'Homme. À côté de la révolte de l'homme contre Dieu, il y a aussi la violence du « frère » contre son « frère ». Le double commandement de l'amour, Mt 22.40, viendra montrer les exigences fondamentales de la volonté de Dieu.

p Jubilation de la première femme qui, de servante d'un époux, devient mère d'un homme. Un jeu de mots rapproche le nom de Caïn (Qayn) du verbe qanah « acquérir ».

Caïn et Abel

4 L'homme connut Eve sa femme. Elle devint enceinte, enfanta Caïn et dit : « J'ai procréé un homme, avec le Seigneur. » [connut : tournure hébraïque signifiant eut des relations sexuelles avec.
— J'ai procréé un homme, avec le Seigneur : autre traduction J'ai acquis un homme, avec l'aide du Seigneur ; en hébreu, il y a jeu de mots entre le nom de Caïn et le verbe signifiant soit procréer, soit acquérir.]

4 וְהָ֣אָדָ֔ם יָדַ֖ע אֶת־חַוָּ֣ה אִשְׁתּ֑וֹ וַתַּהַר֙ וַתֵּ֣לֶד אֶת־קַ֔יִן וַתֹּ֕אמֶר קָנִ֥יתִי אִ֖ישׁ אֶת־יְהוָֽה׃

Caïn et Abel

4 Adam connut Eve, sa femme ; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit : J'ai acquis un homme de par l'Eternel.

2 Elle donna aussi le jour à Abel, frère de Caïn. Or Abel devint pasteur de petit bétail et Caïn cultivait le sol. 2 Elle enfanta encore son frère Abel.
Abel faisait paître les moutons, Caïn cultivait le sol.
2 וַתֹּ֣סֶף לָלֶ֔דֶת אֶת־אָחִ֖יו אֶת־הָ֑בֶל וַֽיְהִי־הֶבֶל֙ רֹ֣עֵה צֹ֔אן וְקַ֕יִן הָיָ֖ה עֹבֵ֥ד אֲדָמָֽה׃

2 Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger, et Caïn fut laboureur.

3 Le temps passa et il advint que Caïn présenta des produits du sol en offrande à Yahvé, 3 A la fin de la saison, Caïn apporta au Seigneur une offrande de fruits de la terre ; 3 וַֽיְהִ֖י מִקֵּ֣ץ יָמִ֑ים וַיָּבֵ֨א קַ֜יִן מִפְּרִ֧י הָֽאֲדָמָ֛ה מִנְחָ֖ה לַֽיהוָֽה׃

3 Au bout de quelque temps, Caïn fit à l'Eternel une offrande des fruits de la terre ;
4 et qu'Abel, de son côté, offrit des premiers-nés de son troupeau, et même de leur graisse. Or Yahvé agréa Abel et son offrande. 4 Abel apporta lui aussi des prémices de ses bêtes et leur graisse. Le Seigneur tourna son regard vers Abel et son offrande, 4 וְהֶ֨בֶל הֵבִ֥יא גַם־ה֛וּא מִבְּכֹר֥וֹת צֹאנ֖וֹ וּמֵֽחֶלְבֵהֶ֑ן וַיִּ֣שַׁע יְהוָ֔ה אֶל־הֶ֖בֶל וְאֶל־מִנְחָתֽוֹ׃

4 et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L'Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ;
5 Mais il n'agréa pas Caïn et son offrande,q et Caïn en fut très irrité et eut le visage abattu.

q Première apparition du thème du cadet préféré à l'aîné, par lequel se manifeste le libre choix de Dieu, son mépris pour les grandeurs terrestres et sa prédilection pour les humbles ; ce thème revient souvent à travers la Genèse (Isaac préféré à Ismaël, 21, Jacob à Ésaü, 25.23 ; 27 ; Rachel à Léa, 29.15-30 ; de même les enfants de celles-ci...) et dans toute la Bible, 1 S 16.12 ; 1 R 2.15, etc.

5 mais il détourna son regard de Caïn et de son offrande.
Caïn en fut très irrité et son visage fut abattu.
5 וְאֶל־קַ֥יִן וְאֶל־מִנְחָת֖וֹ לֹ֣א שָׁעָ֑ה וַיִּ֤חַר לְקַיִן֙ מְאֹ֔ד וַֽיִּפְּל֖וּ פָּנָֽיו׃

5 mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu.

6 Yahvé dit à Caïn : « Pourquoi es-tu irrité et pourquoi ton visage est-il abattu ? 6 Le Seigneur dit à Caïn : « Pourquoi t'irrites-tu ? Et pourquoi ton visage est-il abattu ? 6 וַיֹּ֥אמֶר יְהוָ֖ה אֶל־קָ֑יִן ֤לָמָּה חָ֣רָה לָ֔ךְ וְלָ֖מָּה נָפְל֥וּ פָנֶֽיךָ׃

Un sacrifice pour le péché, solution encore valable pour Caïn

6 Et l'Eternel dit à Caïn : Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu ?

7 Si tu es bien disposé, ne relèveras-tu pas la tête ? Mais si tu n'es pas bien disposé, le péché n'est-il pas à la porte, une bête tapie qui te convoite, pourras-tu la dominer ? »r

r Traduction approximative d'un texte corrompu. Littéralement « N'est-ce pas que, si tu agis bien, élévation, et si tu n'agis pas bien, à ta porte le péché (fém.) couchant (masc.) et vers toi sa (masc.) convoitise et tu le domineras. » Le texte paraît décrire la tentation qui menace une âme mal disposée.

7 Si tu agis bien, ne le relèveras-tu pas ? Si tu n'agis pas bien, le péché, tapi à ta porte, te désire. Mais toi, domine-le. » [Le texte hébreu du v. 7 est obscur et la traduction incertaine.]

7 הֲל֚וֹא אִם־תֵּיטִיב֙ שְׂאֵ֔ת וְאִם֙ לֹ֣א תֵיטִ֔יב לַפֶּ֖תַח חַטָּ֣את רֹבֵ֑ץ וְאֵלֶ֨יךָ֙ תְּשׁ֣וּקָת֔וֹ וְאַתָּ֖ה תִּמְשָׁל־בּֽוֹ׃

7 Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui.

8 Cependant Caïn dit à son frère Abel :s « Allons dehors », et, comme ils étaient en pleine campagne, Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua.

s « Dire » introduit normalement un discours direct, qui ne se trouve pas dans le texte hébreu. Les versions, probablement en suppléant ce qui semblait manquer plutôt qu'en traduisant deux mots disparus ensuite, lisent « Allons dehors ».

8 Caïn parla à son frère Abel et, lorsqu'ils furent aux champs, Caïn attaqua son frère Abel et le tua. [Les versions anciennes ont un texte plus développé : Caïn dit à son frère Abel : « Allons aux champs », et, lorsqu'ils...
— Caïn tue Abel 1 Jn 3.12 ; Jude 1.11.]
8 וַיֹּ֥אמֶר קַ֖יִן אֶל־הֶ֣בֶל אָחִ֑יו וַֽיְהִי֙ בִּהְיוֹתָ֣ם בַּשָּׂדֶ֔ה וַיָּ֥קָם קַ֛יִן אֶל־הֶ֥בֶל אָחִ֖יו וַיַּהַרְגֵֽהוּ׃

III. Jusqu'au déluge : Caïn et Seth : deux postérités divergentes : 4.8–7.24

Premier meurtre ; histoire de Caïn

(cp. Genèse 4.23)

8 Cependant, Caïn adressa la parole à son frère Abel ; mais, comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel, et le tua.

9 Yahvé dit à Caïn : « Où est ton frère Abel ? » Il répondit : « Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère ? » 9 Le Seigneur dit à Caïn : « Où est ton frère Abel ? » — « Je ne sais, répondit-il. Suis-je le gardien de mon frère ? » — 9 וַיֹּ֚אמֶר יְהוָה֙ אֶל־קַ֔יִן אֵ֖י הֶ֣בֶל אָחִ֑יךָ וַיֹּ֨אמֶר֙ לֹ֣א יָדַ֔עְתִּי הֲשֹׁמֵ֥ר אָחִ֖י אָנֹֽכִי׃

9 L'Eternel dit à Caïn : Où est ton frère Abel ? Il répondit : Je ne sais pas ; suis-je le gardien de mon frère ?
10 Yahvé reprit : « Qu'as-tu fait ! Écoute le sang de ton frère crier vers moi du sol ! 10 « Qu'as-tu fait ? reprit-il. La voix du sang de ton frère crie du sol vers moi. [Autre traduction Ecoute ! Le sang... Mt 23.35 par. ; He 12.24.] 10 וַיֹּ֖אמֶר מֶ֣ה עָשִׂ֑יתָ ֤קוֹל דְּמֵ֣י אָחִ֔יךָ צֹעֲקִ֥ים אֵלַ֖י מִן־הָֽאֲדָמָֽה׃

10 Et Dieu dit : Qu'as-tu fait ? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi.
11 Maintenant, sois maudit et chassé du sol fertile qui a ouvert la bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère. 11 Tu es maintenant maudit du sol qui a ouvert la bouche pour recueillir de ta main le sang de ton frère. [C'est-à-dire qui a bu le sang ou qui est imprégné du sang.] 11 וְעַתָּ֖ה אָר֣וּר אָ֑תָּה מִן־הָֽאֲדָמָה֙ אֲשֶׁ֣ר פָּצְתָ֣ה אֶת־פִּ֔יהָ לָקַ֛חַת אֶת־דְּמֵ֥י אָחִ֖יךָ מִיָּדֶֽךָ׃

11 Maintenant, tu seras maudit de la terre qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère.
12 Si tu cultives le sol, il ne te donnera plus son produit : tu seras un errant parcourant la terre. » 12 Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus sa force. Tu seras errant et vagabond sur la terre. » [Ou ses produits.]

12 כִּ֤י תַֽעֲבֹד֙ אֶת־הָ֣אֲדָמָ֔ה לֹֽא־תֹסֵ֥ף תֵּת־כֹּחָ֖הּ לָ֑ךְ נָ֥ע וָנָ֖ד תִּֽהְיֶ֥ה בָאָֽרֶץ׃

12 Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus sa richesse. Tu seras errant et vagabond sur la terre.
13 Alors Caïn dit à Yahvé : « Ma peine est trop lourde à porter. 13 Caïn dit au Seigneur : « Ma faute est trop lourde à porter. 13 וַיֹּ֥אמֶר קַ֖יִן אֶל־יְהוָ֑ה גָּד֥וֹל עֲוֹנִ֖י מִנְּשֹֽׂא׃

13 Caïn dit à l'Eternel : Mon châtiment est trop grand pour être supporté.
14 Vois ! Tu me bannis aujourd'hui du sol fertile, je devrai me cacher loin de ta face et je serai un errant parcourant la terre : mais, le premier venu me tuera ! » 14 Si tu me chasses aujourd'hui de l'étendue de ce sol, je serai caché à ta face, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouvera me tuera. » [Angoisse de Caïn Jb 15.20-24.] 14 הֵן֩ גֵּרַ֨שְׁתָּ אֹתִ֜י הַיּ֗וֹם מֵעַל֙ פְּנֵ֣י הָֽאֲדָמָ֔ה וּמִפָּנֶ֖יךָ אֶסָּתֵ֑ר וְהָיִ֝יתִי נָ֤ע וָנָד֙ בָּאָ֔רֶץ וְהָיָ֥ה כָל־מֹצְאִ֖י יַֽהַרְגֵֽנִי׃

14 Voici, tu me chasses aujourd'hui de cette terre ; je serai caché loin de ta face, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouvera me tuera.
15 Yahvé lui répondit : « Aussi bien, si quelqu'un tue Caïn, on le vengera sept fois » et Yahvé mit un signe sur Caïn,t afin que le premier venu ne le frappât point.

t Le « signe de Caïn » n'est pas un stigmate infamant, mais une marque qui le protège en le désignant comme membre d'un clan où s'exerce durement la vengeance du sang.

15 Le Seigneur lui dit : « Eh bien ! Si l'on tue Caïn, il sera vengé sept fois. » Le Seigneur mit un signe sur Caïn pour que personne en le rencontrant ne le frappe. [Vengé sept fois : c'est la loi antique de la vengeance qui est formulée ainsi (comparer v.24) ; par la suite, la loi du talion (voir Ex 21.23-25) a considérablement limité l'étendue de la vengeance.
— Signe de protection Ex 12.7,13 ; Ez 9.4-6 ; Ap 7.3 ; 9.4.]
15 וַיֹּ֧אמֶר ל֣וֹ יְהוָ֗ה לָכֵן֙ כָּל־הֹרֵ֣ג קַ֔יִן שִׁבְעָתַ֖יִם יֻקָּ֑ם וַיָּ֙שֶׂם יְהוָ֤ה לְקַיִן֙ א֔וֹת לְבִלְתִּ֥י הַכּוֹת־אֹת֖וֹ כָּל־מֹצְאֽוֹ׃

15 L'Eternel lui dit : Si quelqu'un tuait Caïn, Caïn serait vengé sept fois. Et l'Eternel mit un signe sur Caïn pour que quiconque le trouverait ne le tue point.

16 Caïn se retira de la présence de Yahvé et séjourna au pays de Nod,u à l'orient d'Éden.

u Le pays est inconnu et son nom rappelle l'épithète donnée à Caïn, « errant », nad, au pays de Nôd.

16 Caïn s'éloigna de la présence du Seigneur et habita dans le pays de Nod à l'orient d'Eden. [Pays inconnu ; en hébreu, il y a jeu de mots entre ce nom et l'adjectif traduit par vagabond dans les v.12 et 14.]

16 וַיֵּ֥צֵא קַ֖יִן מִלִּפְנֵ֣י יְהוָ֑ה וַיֵּ֥שֶׁב בְּאֶֽרֶץ־נ֖וֹד קִדְמַת־עֵֽדֶן׃

La civilisation de Caïn

16 Puis, Caïn s'éloigna de la face de l'Eternel, et habita dans la terre de Nod, à l'orient d'Eden.

La descendance de Caïn.v

17 Caïn connut sa femme, qui conçut et enfanta Hénok. Il devint un constructeur de ville et il donna à la ville le nom de son fils, Hénok.

v Débris d'une généalogie à caractère anecdotique. Les mêmes noms paraîtront, avec des variantes, dans la généalogie sacerdotale de Seth, entre Qénân et Lamek, 5.12-28. Cette liste n'est rattachée qu'artificiellement à Caïn, fils d'Adam, condamné à la vie errante ; ici Caïn est le constructeur de la première ville, l'ancêtre des éleveurs, des musiciens, des forgerons et peut-être des filles de joie, cf. v. 22, qui subviennent aux commodités et aux plaisirs de la vie urbaine. Ces progrès sont attribués à la lignée de Caïn le maudit ; la même condamnation de la vie urbaine se trouvera dans le récit de la tour de Babel, 11.1-9.

De Caïn à Enosh

17 Caïn connut sa femme, elle devint enceinte et enfanta Hénok. Caïn se mit à construire une ville et appela la ville du nom de son fils Hénok. [connut : voir v.1 et la note.
— Hénok : ville inconnue.]

17 וַיֵּ֤דַע קַיִן֙ אֶת־אִשְׁתּ֔וֹ וַתַּ֖הַר וַתֵּ֣לֶד אֶת־חֲנ֑וֹךְ וַֽיְהִי֙ בֹּ֣נֶה עִ֔יר וַיִּקְרָא֙ שֵׁ֣ם הָעִ֔יר כְּשֵׁ֖ם בְּנ֥וֹ חֲנֽוֹךְ׃

17 Caïn connut sa femme ; elle conçut, et enfanta Hénoc. Il bâtit ensuite une ville, et il donna à cette ville le nom de son fils Hénoc.

18 À Hénok naquit Irad, et Irad engendra Mehuyaël, et Mehuyaël engendra Metushaël, et Metushaël engendra Lamek. 18 Irad naquit à Hénok et Irad engendra Mehouyaël ; Mehiyyaël engendra Metoushaël et Metoushaël engendra Lamek. [Mehouyaël et Mehiyyaël sont deux variantes orthographiques du même nom.]

18 וַיִּוָּלֵ֤ד לַֽחֲנוֹךְ֙ אֶת־עִירָ֔ד וְעִירָ֕ד יָלַ֖ד אֶת־מְחֽוּיָאֵ֑ל וּמְחִיּיָאֵ֗ל יָלַד֙ אֶת־מְת֣וּשָׁאֵ֔ל וּמְתוּשָׁאֵ֖ל יָלַ֥ד אֶת־לָֽמֶךְ׃

18 Hénoc engendra Irad, Irad engendra Mehujaël, Mehujaël engendra Metuschaël, et Metuschaël engendra Lémec.

19 Lamek prit deux femmes : le nom de la première était Ada et le nom de la seconde Çilla. 19 Lamek prit deux femmes ; l'une s'appelait Ada et l'autre Cilla. 19 וַיִּֽקַּֽח־ל֥וֹ לֶ֖מֶךְ שְׁתֵּ֣י נָשִׁ֑ים שֵׁ֤ם הָֽאַחַת֙ עָדָ֔ה וְשֵׁ֥ם הַשֵּׁנִ֖ית צִלָּֽה׃

19 Lémec prit deux femmes : le nom de l'une était Ada, et le nom de l'autre Tsilla.
20 Ada enfanta Yabal : il fut l'ancêtre de ceux qui vivent sous la tente et ont des troupeaux. 20 Ada enfanta Yabal ; ce fut lui le père de ceux qui habitent des tentes avec des troupeaux. 20 וַתֵּ֥לֶד עָדָ֖ה אֶת־יָבָ֑ל ה֣וּא הָיָ֔ה אֲבִ֕י יֹשֵׁ֥ב אֹ֖הֶל וּמִקְנֶֽה׃

20 Ada enfanta Jabal : il fut le père de ceux qui habitent sous des tentes et près des troupeaux.
21 Le nom de son frère était Yubal : il fut l'ancêtre de tous ceux qui jouent de la lyre et du chalumeau. 21 Son frère s'appelait Youbal ; ce fut lui le père de tous ceux qui jouent de la cithare et du chalumeau. 21 וְשֵׁ֥ם אָחִ֖יו יוּבָ֑ל ה֣וּא הָיָ֔ה אֲבִ֕י כָּל־תֹּפֵ֥שׂ כִּנּ֖וֹר וְעוּגָֽב׃

21 Le nom de son frère était Jubal : il fut le père de tous ceux qui jouent de la harpe et du chalumeau.
22 De son côté, Çilla enfanta Tubal-Caïn : il fut l'ancêtre de tous les forgerons en cuivre et en fer ; la sœur de Tubal-Caïn était Naama.w

w « L'ancêtre de tous les forgerons » Targ., cf. vv. 20 et 21 ; « le forgeron de tous les ouvriers » hébr. — Les trois castes des éleveurs de bétail, des musiciens et des forgerons ambulants sont rattachées à trois ancêtres dont les noms font assonance et rappellent les métiers de leurs descendants Yabal (ybl « conduire ») ; Yubal (yôbel « trompette ») ; Tubal (nom d'un peuple du Nord, 10.2, au pays des métaux) ; Caïn signifie « forgeron » en d'autres langues sémitiques. Naama, « la jolie », « l'aimée », pourrait être l'éponyme d'une autre « profession », cf. note e, sur laquelle le texte se tait.

22 Cilla, quant à elle, enfanta Toubal-Caïn qui aiguisait tout soc de bronze et de fer ; la sœur de Toubal-Caïn était Naama. [Autre traduction Toubal-Caïn. Il fut l'ancêtre de tous les forgerons en bronze ou en fer.]

22 וְצִלָּ֣ה גַם־הִ֗וא יָֽלְדָה֙ אֶת־תּ֣וּבַל קַ֔יִן לֹטֵ֕שׁ כָּל־חֹרֵ֥שׁ נְחֹ֖שֶׁת וּבַרְזֶ֑ל וַֽאֲח֥וֹת תּֽוּבַל־קַ֖יִן נַֽעֲמָֽה׃

22 Tsilla, de son côté, enfanta Tubal-Caïn, qui forgeait tous les instruments d'airain et de fer. La sœur de Tubal-Caïn était Naama.

23 Lamek dit à ses femmes :

« Ada et Çilla, entendez ma voix,
femmes de Lamek, écoutez ma parole :
J'ai tué un homme pour une blessure,
un enfant pour une meurtrissure.
23 Lamek dit à ses femmes :
« Ada et Cilla, écoutez ma voix !
Femmes de Lamek, tendez l'oreille à mon dire !
Oui, j'ai tué un homme pour une blessure,
un enfant pour une meurtrissure.

23 וַיֹּ֙אמֶר לֶ֜מֶךְ לְנָשָׁ֗יו עָדָ֚ה וְצִלָּה֙ שְׁמַ֣עַן קוֹלִ֔י נְשֵׁ֣י לֶ֔מֶךְ הַאְזֵ֖נָּה אִמְרָתִ֑י כִּ֣י אִ֤ישׁ הָרַגְתִּי֙ לְפִצְעִ֔י וְיֶ֖לֶד לְחַבֻּרָתִֽי׃

23 Lémec dit à ses femmes :

Ada et Tsilla, écoutez ma voix !
Femmes de Lémec, écoutez ma parole !
J'ai tué un homme pour ma blessure,
Et un jeune homme pour ma meurtrissure.

24 C'est que Caïn est vengé sept fois,
mais Lamek, septante-sept fois ! »x

x Ce chant sauvage composé à la gloire de Lamek, un héros du désert, est recueilli ici comme un témoignage de la violence croissante des descendants de Caïn.

24 Oui, Caïn sera vengé sept fois, mais Lamek soixante-dix-sept fois. » [Gn 4.15.]

24 כִּ֥י שִׁבְעָתַ֖יִם יֻקַּם־קָ֑יִן וְלֶ֖מֶךְ שִׁבְעִ֥ים וְשִׁבְעָֽה׃

24 Caïn sera vengé sept fois,
Et Lémec soixante-dix-sept fois.

Seth et ses descendants.y

25 Adam connut sa femme ; elle enfanta un fils et lui donna le nom de Seth, car, dit-elle, « Dieu m'a accordéz une autre descendance à la place d'Abel, puisque Caïn l'a tué. »

y Débris d'une autre généalogie primitive.

z Le nom de Seth (hébr. Shet) est expliqué par shat « il a accordé ».

25 Adam connut encore sa femme, elle enfanta un fils et le nomma Seth, « car Dieu m'a suscité une autre descendance à la place d'Abel, puisque Caïn l'a tué ». [En hébreu, il y a jeu de mots entre le nom de Seth et le verbe traduit par a suscité.] 25 וַיֵּ֙דַע אָדָ֥ם עוֹד֙ אֶת־אִשְׁתּ֔וֹ וַתֵּ֣לֶד בֵּ֔ן וַתִּקְרָ֥א אֶת־שְׁמ֖וֹ שֵׁ֑ת כִּ֣י שָֽׁת־לִ֤י אֱלֹהִים֙ זֶ֣רַע אַחֵ֔ר תַּ֣חַת הֶ֔בֶל כִּ֥י הֲרָג֖וֹ קָֽיִן׃

Naissance de Seth

25 Adam connut encore sa femme ; elle enfanta un fils, et l'appela du nom de Seth, car, dit-elle, Dieu m'a donnée un autre fils à la place d'Abel, que Caïn a tué.

26 Un fils naquit à Seth aussi, et il lui donna le nom d'Énosh. Alors on commença à invoquer le nom de Yahvé.a

a Grec et Vulg. précisent « Celui-ci fut le premier à invoquer le nom de Yahvé ». D'autres passages, de tradition élohiste ou sacerdotale, retardent jusqu'à Moïse la révélation du nom de Yahvé, Ex 3.14 (cf. 3.13) ; 6.2s.

26 A Seth, lui aussi, naquit un fils qu'il appela du nom d'Enosh. On commença dès lors à invoquer Dieu sous le nom de Seigneur. [Gn 5.6 ; Lc 3.38.]

26 וּלְשֵׁ֤ת גַּם־הוּא֙ יֻלַּד־בֵּ֔ן וַיִּקְרָ֥א אֶת־שְׁמ֖וֹ אֱנ֑וֹשׁ אָ֣ז הוּחַ֔ל לִקְרֹ֭א בְּשֵׁ֥ם יְהוָֽה׃

26 Seth eut aussi un fils, et il l'appela du nom d'Enosch. C'est alors que l'on commença à invoquer le nom de l'Eternel.

chapitre précédent retour chapitre suivant